Association Marseillaise d'AStronomie

L'araignée de PEGASE

Ce nom d'animal est attribué au support du miroir plan.

La principale fonction de cet accessoire consiste donc à maintenir ce composant optique sans lui imposer de contrainte excessive. Toutefois, la préoccupation majeure lors de sa conception doit être la facilité de réglage en hauteur et en direction du miroir plan. De plus, ce positionnement doit être maintenu de façon fiable malgré les vibrations provoquées par le transport.

La plupart des instruments du commerce sont déplorables sur ce sujet. Ceux qui ont réglé (ou essayé de...) savent à quel point un support mal conçu peut être énervant et insupportable. Certains instruments sont mal réglés et leurs propriétaires admettent cette situation car ils ne sont pas capables de l'améliorer.

L'axe de la vis I est situé précisément dans l'axe du tube. Il en est de même de l'axe du miroir principal mais ce n'est pas le cas du miroir plan. En effet, le centre de ce miroir secondaire doit être décalé de l'axe l'instrument pour bien circonscrire le faisceau optique. Sur PEGASE il est décalé de 2,44mm vers l'arrière de l'axe du miroir principal et de la même quantité vers le bas de l'axe de l'oculaire afin que son bord soit à équidistance des limites du faisceau qui vient converger au foyer.

Le miroir est maintenu par 3 vis C-HC, M3-16. Un petit joint torique équipe chacune d'elles pour éviter le contact entre la tête de la vis et le bord de la face optique. Nous vissons ces vis jusqu'à annuler tout jeu du miroir en s'assurant cependant que la pression exercée sur le miroir est très légère, il doit y avoir seulement un contact. Notez la présence des morceaux de papier buvard qui sont interposés entre le miroir et la pièce G afin d'adoucir ce maintien.

Le réglage de la position du miroir plan s'effectue avec les 3 vis disposées à120° l'une de l'autre sur les pièces A et B (C HC, M4-34). L'extrémité de l'une d'elles, la vis H, est usinée en pointe afin d'empêcher la rotation du support, pour cela elle est appuyée sur la rainure de la pièce E. Une vis C-HC, M3-8 maintient le réglage d'orientation du miroir par rapport au support.

Les pièces F et G sont réalisées dans une plaque de bakélite cuivrée que l'on obtient auprès des distributeurs de composants électroniques.

Remarquez la particularité de la fixation de la vis I sur F. Ces deux pièces sont maintenues par un fil de cuivre auquel elles sont soudées. Cette disposition relativement souple accepte des modifications d'inclinaison du support de miroir. La présence de ce fil de cuivre n'est pas indispensable mais on l'apprécie lors du montage ou du démontage du corps de l'araignée. Manoeuvre qui est nécessaire chaque fois que l'on doit nettoyer le miroir plan. Lors du remontage, le miroir retrouve exactement son orientation et sa position.

Sauveur a réalisé les pattes de cette araignée avec un clinquant destiné à l'emballage des colis industriels. La figure suivante ne montre pas les dispositifs anti-aigrettes.

Les pièces en aluminium sont anodisées et teintes en noir, les autres pièces de l'araignée sont peintes en noir mat.

Réglage du miroir plan :
Il faut tout d'abord centrer la vis I dans le tube en vissant plus ou moins les vis qui maintiennent tendues les pattes de l'araignée dans le tube. Cette tension doit être assez ferme pour que l'orientation du miroir ne soit pas modifiée en fonction de l'orientation du télescope.

Il faut ensuite ajuster la hauteur du miroir plan en agissant sur les 3 vis de réglage. Ensuite, l'inclinaison pourra ŕtre réglée avec la vis H et l'orientation sera effectuée puis bloquée avec la petite vis C HC, M3-8.

Le chercheur de PEGASE

Serge BERTORELLOcpt