Association Marseillaise d'AStronomie

Le ciel du mois

Août 2017



Source IMCCE
http://www2.saf-lastronomie.com/saf/accueil.html.
http://www2.iap.fr/saf/cielproc.htm
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html

Visibilité des planètes

Toutes les heures sont en heure TU. Rajouter 1 h en hiver, 2 en été pour la France.

    la journée astronomique commence avec la planète VÉNUS, appelée encore Étoile du Berger ou dans les circonstances présentes Étoile du matin. Elle brille magnifiquement une heure avant le lever du Soleil (ce qui nous met vers 5h45 à Montpellier) à une dizaine de degrés de hauteur au-dessus de l’horizon est-nord-est et vous souhaite pour la journée le même entrain que celui qu’elle manifeste. Ne manquez surtout pas en particulier le rendez-vous qu’elle donne à la Lune le matin du SAMEDI 19 AOÛT. La magie du duo formé par le mince croissant lunaire et l’éclatante planète est saisissante. Je prétends souvent que la conjonction entre un croissant de Lune et Vénus est l’un des plus beaux spectacles que le ciel nous offre. C’est à vous de voir !

    La même magie opèrera le VENDREDI 25 avec la rencontre du croissant de Lune du soir et de JUPITER. C’est à voir une heure après le coucher du Soleil sur l’horizon ouest-sud-ouest. Pour ajouter une dernière touche au tableau SPICA, l’étoile principale de la Vierge, complète le triangle commencé avec la Lune et Jupiter et se signale par son bel éclat blanc-bleuté. C’est le moment de dire adieu à notre séduisante étoile, que nous ne reverrons qu’au mois de novembre à l’aube.

    Aux rendez-vous lunaires il faut ajouter celui du MERCREDI 2 ET JEUDI 3 avec SATURNE, la Lune passant d’une nuit sur l’autre de droite à gauche de la planète au-dessus de l’horizon sud. Profitez-en pour repérer sur la droite de Saturne l’étoile principale de la constellation du Scorpion, ANTARÈS, remarquable par son éclat rougeâtre qui lui a fait donner son nom de

    La Lune

    Le LUNDI 7 la Pleine Lune se lève à l’est-sud-est au moment où le Soleil se couche (Pleine Lune oblige) et subit une éclipse, la Terre se situant entre le Soleil et la Lune et plongeant une partie du disque lunaire dans son ombre. Il s’agit d’une éclipse partielle et elle n’est pas visible en France dans son intégralité. Cependant à l’est d’une ligne La Rochelle-Calais la Lune sera échancrée en se levant et il sera curieux d’observer l’encoche de l’ombre terrestre sur notre satellite. Il est utile de se munir de jumelles afin de mieux profiter du spectacle en admirant notamment les riches couleurs de la Lune. Hélas pas d’éclipse de Lune visible en Europe dans les tuyaux pour les prochaines années…

    Le LUNDI 21 AOÛT 2017 la Lune passe devant le Soleil et occulte son disque pour produire ce que l’on appelle couramment (mais à tort puisqu’il s’agit d’une occultation) une ÉCLIPSE DE SOLEIL. Il s’agit d’une grandiose éclipse totale qui sera sans doute la plus médiatisée de toute l’histoire humaine puisqu’elle traverse les États-Unis d’ouest en est. Pour la suivre en direct et voir les premières photos de l’événement, je vous conseille de vous reporter au moment voulu au blog indispensable de Guillaume Cannat sur le Monde http://autourduciel.blog.lemonde.fr/ Il vous fournira tous les liens et documents utiles pour vous faire partager ce moment exceptionnel.

    Mercredi 16 : à l’orée de l’aube sur l’horizon est le croissant lunaire traverse l’amas des Hyades dans le Taureau et s’approche d’Aldébaran

    Du mercredi 16 au dimanche 20 : le croissant de Lune du matin

    Samedi 19 : ne manquez pas le rendez-vous spectaculaire entre Vénus et le mince croissant de Lune le matin à l’est une heure et demie avant le lever du Soleil

    Lundi 21 : Nouvelle Lune à 18h30 TU et éclipse totale de Soleil visible aux États-Unis

    Du mercredi 23 au dimanche 27 : le croissant lunaire du soir

    Vendredi 25 : Jupiter, le croissant de Lune et Spica forment un beau triangle le soir sur l’horizon ouest-sud-ouest
    Mercredi 30 : la Lune passe près de Saturne, au crépuscule sur l’horizon sud-sud-ouest

    Au fil du mois

    C’est dans la nuit du SAMEDI 12 au DIMANCHE 13 que se situe le maximum d’activité des ÉTOILES FILANTES des Perséides, ainsi nommées car par effet de perspective elles semblent provenir de la constellation de Persée, bien que suivant des trajets parallèles dans l’espace. Pourquoi reviennent-elles toujours à la même date, avec une périodicité de un an ? Elles se manifestent lorsque chaque année la Terre traverse la traînée de poussières microscopiques (en moyenne de la taille d’un grain de sable) abandonnées par la comète Swift-Tuttle lors de ses passages près du Soleil. Lorsqu’elles heurtent la haute atmosphère elles se consument à haute température en donnant naissance à ce que nous appelons un météore, ou plus couramment une étoile filante. La vitesse de la Terre dans sa révolution autour du Soleil est de 30 kilomètres par seconde de sorte que la vitesse de pénétration des poussières est de cet ordre-là, la valeur exacte dépendant de la vitesse des poussières sur leur orbite. Les Perséides ont une vitesse de pénétration de 60 km/s, ce qui signifie que les poussières ont par rapport au Soleil une vitesse de 30 km/s qui s’ajoutent, car la collision est frontale, aux 30 km/s de la Terre.

    Cette année les conditions ne sont pas très favorables à l’observation des filantes car la Lune gibbeuse va inonder le ciel de sa lumière de sorte que seuls les météores les plus brillants seront visibles. Mais il faut tenter l’aventure car l’essaim est très régulier et nous offre toujours quelques belles flèches lumineuses. Les filantes s’observent à l’œil nu, et non aux jumelles car ne sachant pas d’où elles viennent on doit disposer du champ de vision les plus grand possible.

    Tout au long du mois la période estivale est propice à l’observation de la VOIE LACTÉE. C’est d’abord grâce à la lunette astronomique de Galilée que dans les années 1610 les observateurs se sont aperçu que la Voie Lactée est formée d’étoiles tellement proches les unes des autres en position apparente que notre œil ne peut pas les distinguer individuellement. En 1924 l’humanité a appris aussi que notre Voie Lactée est une galaxie d’étoiles parmi d’autres, ayant la forme d’un immense disque aplati s’enroulant en spirale. Comme nous sommes situés à l’intérieur de cette galette géante la vision que nous en avons dépend de la ligne de visée choisie. Si nous la regardons par la tranche, nous voyons beaucoup d’étoiles dans le champ de vision au point de les confondre dans un ruban diffus.

    En août on voit la Voie Lactée démarrer au sud dans les constellations du Sagittaire et du Scorpion et s’élancer vers l’Aigle et le Cygne pour aboutir près de Cassiopée. Suivez ce chemin aux jumelles et vous y découvrirez une abondance de configurations stellaires de toutes sortes, de volutes et tourbillons de poussières stellaires. Et si vous voulez ménager votre cou, allongez-vous dans une chaise longue ou au sol. Et en y réfléchissant, la Voie Lactée nous met aux portes de l’Univers.