Association Marseillaise d'AStronomie

Le ciel du mois

Juillet 2017



Source IMCCE
http://www2.saf-lastronomie.com/saf/accueil.html.
http://www2.iap.fr/saf/cielproc.htm
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html

Visibilité des planètes

Toutes les heures sont en heure TU. Rajouter 1 h en hiver, 2 en été pour la France.

    Vous pourrez poursuivre votre soirée d’observation en pointant la planète Jupiter, et renouveler cette opération tout au long du mois en profitant des semaines où, encore assez haute dans le ciel, elle ne souffre pas trop de la turbulence atmosphérique affectant les couches proches de l’horizon. La planète géante se couche de plus en plus tôt au cours du mois, ce qui diminuera notre durée d’observation de près de deux heures. Mais l’astre reste facile à pointer et à observer et il est toujours passionnant de suivre le ballet des quatre satellites Io, Europe, Ganymède et Callisto en découvrant à chaque fois des configurations nouvelles et imprévisibles, avec formation de paires serrées, alignements, répartitions différentes, symétries, dissymétries, etc. Le spectacle jovien est un enchantement permanent.

    Si l’Étoile du matin (Vénus donc) tient la première place grâce à son éclat somptueux, le foisonnement du champ stellaire mérite bien qu’on s’y arrête, peut-être à travers des jumelles, en admirant notamment le riche amas des Hyades devant lequel brille Aldébaran.

    le 25 Sur sa droite précisément, près du Soleil qui se trouve sous l’horizon, vous pourrez peut-être apercevoir la planète MERCURE, si le ciel est assez transparent.

    Jeudi 27 : Mars en conjonction avec le Soleil ; voir dans les images du coronographe LASCO C3 de la sonde SOHO le passage de Mars dans l’amas de la Crèche du 31 juillet au 2 août ; dans un an Mars passe à l’opposition et va voir son éclat multiplié par plus de 60

    La Lune

    Pleine Lune le DIMANCHE 9

    Du mercredi 19 au vendredi 21 : le croissant de Lune du matin tombe vers l’horizon est-nord-est en traversant le Taureau et en passant près d’Aldébaran et de Vénus

    Dimanche 23 : Nouvelle Lune à 11h46

    Lundi 24 : un fin croissant de Lune de 2,8% de 34 heures d’âge à l’ouest

    MARDI 25 JUILLET, une petite heure après le coucher du Soleil, allez voir le beau et svelte croissant de Lune de 4% (forcément en forme de parenthèse fermante, ou de l’arrondi d’un D majuscule, puisque le Soleil qui l’éclaire se trouve sur la droite)

    Vendredi 28 : magnifique conjonction entre le croissant lunaire et Jupiter à l’ouest après le coucher du Soleil

    Au fil du mois

    Le SAMEDI 1er JUILLET en début de nuit sur l’horizon sud-ouest, deux heures après le coucher du Soleil, la Lune passe près de JUPITER et se dirige vers SPICA, cette belle étoile que Jupiter ne quitte pas depuis des mois. La Lune vient de passer sa phase de Premier Quartier et se présente de ce fait de façon très favorable à son observation. Si vous avez accès à un instrument, pourquoi ne pas en profiter ? En effet, comme l’avait déjà remarqué Galilée à son époque, le relief lunaire est particulièrement impressionnant le long du terminateur. Cette ligne marque la séparation entre le jour et la nuit sur la Lune et fait le tour du globe lunaire en un jour lunaire, c’est-à-dire en quelque 29 jours terrestres (c’est le temps qui sépare deux Nouvelles Lunes). Vous pourrez admirer la richesse du sol lunaire, avec des chaines de montagne saisissantes, comme celle des Apennins, des pics s’élevant à des milliers de mètres, des cratères de toutes tailles, des régions plus claires et plates que l’on appelle des

    Poursuivant son chemin après sa visite à Jupiter, la Lune gibbeuse croissante prend de l’embonpoint et du MERCREDI 5 au VENDREDI 7 JUILLET croisera au-dessus de l’horizon sud ANTARÈS, l’étoile principale de la constellation du Scorpion dont la couleur rouge et l’éclat justifient son nom de son nom de

    Du MERCREDI 19 au VENDREDI 21 JUILLET, le matin vers l’est-nord-est, une heure et demie avant le lever du Soleil (ce qui nous met vers 5h à Montpellier), le croissant lunaire joliment orné de la lumière cendrée (c’est le clair de Terre sur la Lune) traverse la constellation du Taureau en croisant de loin les Pléiades le 19 et en s’installant près d’Aldébaran et de Vénusle 20.

    N’oubliez pas de saluer les étoiles d’été qui apparaissent en début de nuit à l’est et qui vont monter dans le ciel et nous accompagner au cours des semaines à venir. Avec le Triangle d’été formé de Véga, Deneb et Altaïr vous voyez se lever la constellation facilement reconnaissable de Cassiopée grâce à sa forme en W majuscule accompagnée plus bas sur sa gauche de celle de Persée tandis qu’à droite monte le Grand Carré de Pégase. Remarquerez-vous en dessous d’Altaïr la jolie petite constellation du DAUPHIN repérable à sa forme très caractéristique. Un losange régulier suggère le corps du cétacé, lequel bondit joyeusement hors de l’eau, une cinquième étoile marquant l’extrémité de sa nageoire. Tant que nous y sommes, vous apercevrez au-dessus d’Altaïr la constellation de la FLÈCHE, reconnaissable à sa forme… de flèche bien rectiligne, l’empennage étant marqué par deux étoiles formant couple. Plus loin dans l’été toutes ces constellations se vêtiront de l’écharpe de la Voie Lactée, ce qui signifie que ces régions sont extrêmement riches d’objets célestes.