Association Marseillaise d'AStronomie

Le ciel du mois

Septembre 2017



Source IMCCE
http://www2.saf-lastronomie.com/saf/accueil.html.
http://www2.iap.fr/saf/cielproc.htm
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html

Visibilité des planètes

Toutes les heures sont en heure TU. Rajouter 1 h en hiver, 2 en été pour la France.

    Comme les mois derniers la planète VÉNUS est là pour nous accueillir le matin à l’est et nous souhaiter une bonne journée. On la trouve facilement grâce à son éclat puissant dans un ciel commençant à se teinter des lumières de l’aube environ une heure avant le lever du Soleil (ce qui nous met vers 6h à Montpellier). Cependant au fil des jours sa prestation va perdre un peu de sa splendeur car vont décroître ensemble son élongation par rapport au Soleil et sa hauteur sur l’horizon.

    Il y a d’ailleurs du beau monde à l’est le matin en fin de nuit. Nous pourrons dresser l’état des lieux le DIMANCHE 10 SEPTEMBRE une bonne heure avant le lever du Soleil en repérant de haut en bas VÉNUS, RÉGULUS, MERCURE ET MARS. Je détaille. Vénus, nous le savons, est immanquable grâce à la force de son éclat. Pour voir les autres astres, choisissez un horizon dégagé et munissez-vous de jumelles pour faciliter leur repérage. Mercure brille d’un bel éclat avec une magnitude de 0,1 et, magie, se trouve à moins d’un degré de distance de Régulus, l’étoile principale de la constellation du Lion. Très bas sur l’horizon on distingue avec peine la planète Mars. Je signale quand même cette dernière pour la saluer en ouverture d’une prestation somptueuse qui va l’amener de mois en mois à son opposition de juillet 2018 lors de laquelle son éclat atteindra des valeurs étonnantes.

    Le jeu du mois est de surveiller l’évolution de la configuration des trois planètes Vénus, Mercure et Mars et de l’étoile Régulus au fil des jours. Le MERCREDI 13 les astres montrent un bel alignement puis on pourra suivre le rapprochement de Mercure et Mars jusqu’à leur conjonction du samedi 16 et leur écartement progressif les jours suivants.

    Nous pourrons dire adieu à JUPITER le VENDREDI 22 lorsque le croissant de Lune saluera la planète le soir sur l’horizon ouest-nord-ouest. La planète géante aux quatre satellites n’est plus observable dans de bonnes conditions et plonge peu à peu vers le Soleil derrière lequel elle passera en octobre prochain.

    En revanche SATURNE demeure observable une bonne partie de nuit même si elle reste relativement basse sur l’horizon. Si vous avez accès à un instrument découvrez ou redécouvrez les formidables anneaux dont la vision procure un rare bonheur.

    La Lune

    Le spectacle matinal offre des moments spécialement attrayants avec l’entrée en scène d’un joli CROISSANT DE LUNEqui va successivement croiser Vénus, Régulus et le duo Mars-Mercure du DIMANCHE 17 AU MARDI 19. Le 18 cette Lune passe tout près de Régulus et manque de peu de l’occulter. Cette petite étoile collée au limbe lunaire a un côté facétieux.

    Mercredi 6 : Pleine Lune à 7h03 TU

    Dimanche 17 et lundi 18 : le matin à l’aube le croissant de la vieille Lune déboule dans le Lion et croise Vénus ; le 18 il passe au plus près de Régulus

    Mercredi 20 : Nouvelle Lune à 5h30 TU et nuits noires autour de cette date

    Du vendredi 22 au mardi 26 : le croissant lunaire du soir

    Vendredi 22 : la Lune surplombe Jupiter

    Mardi 26 : la Lune vient saluer Saturne

    Au fil du mois

    Le VENDREDI 22 SEPTEMBRE à 20h TU l’automne commence dans l’hémisphère Nord. C’est le jour de l’ÉQUINOXE*correspondant au moment où la Terre est vue en quelque sorte de profil depuis la Lune, le plan contenant l’axe de rotation nord-sud étant perpendiculaire au rayon joignant la Terre au Soleil. À cette date, partout sur Terre, et à des corrections secondaires la durée du jour est égale à celle de la nuit (d’où le terme d’équinoxe) ; le Soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest et sa hauteur à midi solaire, lorsqu’il passe au méridien, est égale à 90° moins la latitude du lieu. Ainsi aux pôles sa hauteur est nulle et à l’équateur le Soleil est au zénith. Enfin, pour les personnes concernées, les prochaines marées d’équinoxe sont annoncées comme les plus fortes de l’année. Les marées sont plus fortes aux équinoxes car l’équateur terrestre étant vu par la tranche depuis le Soleil les deux marées journalières se produisent au même point de la Terre. En somme cela veut dire que la contribution du Soleil à l’effet de marée, plus forte à la Pleine Lune et à la Nouvelle Lune à cause de l’alignement des trois astres, est maximale à l’équinoxe.